Architecture Religieuse

Les églises romanes

Christ en majesté dans une mandorle
Christ en majesté dans une mandorle

C'est en pensant à l'abbé Louis de la Bouillerie, prêtre écrivain et poête, imprégné de son baugeois natal que j'ai conçu ces circuits initiatiques. Lors d'un colloque en 1996, il associe étroitement l'Histoire des communes et des églises du baugeois.

La construction de l'église romane donne vie à l'identité de la commune. A partir de l'église-grange du XIème et tout au long de cette évolution architecturale, ce sont les habitants qui entrent en scène et font l'histoire. Ces tranches de vie sont inscrites dans la pierre, le bois, le fer, le choix des symboles et de l'ornementation.

Cette lecture de la vie rurale, je vous la propose au cours de 4 circuits dans le grand baugeois.

 

Les croix de routes et oratoires

Les croix de pélerinages et croix de missions ont été longtemps les répères des voyageurs et leur protection au détour de nos chemins et forêts.

Les oratoires étaient édifiés en remerciements des actions bénéfiques des Saints Patrons.

Architecture civile

Maisons nobles, maisons fortes

Blason à chevron
Blason à chevron

A la fin du XIIème siècle, on commence à trouver dans les documents les termes de "domus fortalicium." Ces bâtiments qui ne sont ni des châteaux (castrum) ni des simples habitations (domus) évoquent la demeure de la petite aristocratie des chevaliers de village, différente de celle des seigneurs chatelains détenteurs du ban.

Le patrimoine funéraire

Le granit tout en couleur et de toutes provenances, uniformise peu à peu nos cimetières. Le temps n'est pas très loin où les tailleurs de pierre façonnaient le granit local, le calcaire ferme, les grès et calcaires marbriers pour en faire des oeuvres uniques. Ce savoir-faire a produit des tombe-chapelles, des caveaux et croix d'ornementations, riches de gravures de toutes époques qui nous enseignent notre passé.

Les lavoirs et fontaines guérisseuses

Fontaine tête de sanglier
Fontaine tête de sanglier

Les sources souterraines ou jaillissantes, qu'elles soient au détour d'un chemin creux ou nichées dans une crypte carolingienne, sont souvent dédiées à des saints depuis les Vème et VIème siècles. Elles éxistaient bien avant leur christianisation et ont une origine gallo-romaine et probablement celtique. L'homme trouvait en ces lieux la sécurité, le réconfort et les vertus curatives transmises par les divinités de l'Antiquité.

Marchons sur les traces de l'abbé Alexandre Perraud, radiésthésiste sourcier, figure bien connue de ce monde d'histoires et de légendes.

 

Les lavoirs de nos communes, objet d'un entretien et d'une attentive conservation, interpellent par leur architecture spécifique et par leurs mécanismes de fonctionnement ingénieux. Bon nombre de récits de villages sont issus de la vie quotidienne et laborieuse des lavandières.

Qui suis je?

Jean Loup Hanquart,

artisan tailleur de pierre

au sein du compagnonnage.

 

 

  • agréé maître d'apprentissage depuis 1978
  • formateur en chantier école de l'Union Compagnonnique des Devoirs Unis
  • restauration de sites archéologiques Palestine, Israel et Jordanie

Pour partager notre site avec vos amis cliquez sur l'enveloppe

Toutes les photos sont des réalisations de notre atelier et/ou ouvrages collectifs